La Thermothérapie

Publié le par Unité de Médecine de l'Elevage et du Sport



1)      Les effets physiologiques de la thermothérapie

-         Augmentation de la température des tissus jusqu’à 1 ou 2cm de profondeur

-         Sur les vaisseaux : l’augmentation de la température entraîne une libération d’histamine et une vasodilatation des vaisseaux d’où augmentation de la circulation sanguine. On a également une augmentation de la pression hydrostatique, de la perméabilité et de la filtration des vaisseaux. Attention si le moyen chauffant est brutal on a une vasoconstriction qui précède la vasodilatation. L’augmentation du flux sanguin aide à accentuer la résorption des fluides, donc à diminuer les oedèmes locaux et les gonflements des tissus mous et intensifie l’approvisionnement local des tissus en oxygène, nutriments et anticorps.

-         Sur les spasmes musculaires : la chaleur diminue les spasmes et induit une relaxation et une diminution du tonus musculaire. La réduction de la rigidité articulaire, de la douleur et des spasmes musculaires facilite les mouvements passifs et actifs.

-         Les effets sur le collagène : La chaleur augmente la souplesse de la capsule articulaire et l’extensibilité des tendons et diminue la rigidité articulaire. En pratique, cela est mis en œuvre pour allonger un tendon en l’étirant de manière prolongée et statique en même temps ou après l’application d’une poche de chaud.

-         Les effets analgésiques : l’analgésie est due à la diminution des spasmes musculaires et à la stimulation de production d’endorphines ; de plus la chaleur augmente le seuil de la douleur lorsqu’elle est appliquée sur les nerfs ou terminaisons nerveuses.

-         Elle permet l’accélération du métabolisme et donc la nutrition et l’élimination des déchets dans la zone atteinte.

2)      Les indications

-         Les contractures musculaires : la chaleur relaxe les muscles, diminue les spasmes et le tonus musculaire et permet donc de diminuer les contractures musculaires et l’ankylose articulaire. L’intérêt de la thermothérapie qui est l’inconvénient de l’ultrasonothérapie est de pouvoir traiter une zone large.

-   Les anciennes séquelles de blessures, les situations sub-aiguës et chroniques : (contusions, entorses, foulures myosites) ; la chaleur accélère la résorption des séquelles des blessures.

-         La douleur : effet sédatif et relaxant de la chaleur (crises arthrosiques et névralgiques)

-   Les sites localisés d’infection ou de suppuration : la chaleur stimule le processus inflammatoire par facilitation de la circulation sanguine locale, apport de phagocytes et d’anticorps

3)      Comment appliquer une poche de chaud sur son animal ?

Le plus important est d’appliquer la poche de chaud en toute sécurité pour l'animal : il ne faut pas le brûler !

Ne jamais appliquer une poche directement sur la peau. Pour cela on utilise des serviettes comme protection : on prend 2 serviettes éponges que l’on plie dans le sens de la longueur et on forme une croix avec ces 2 serviettes. On place la poche au centre de cette croix et on entoure la poche avec les serviettes: ainsi on a 8 couches de serviette au dessus de la poche et on peut l’appliquer sur le chien.

Il faut examiner la peau toutes 30 secondes à 1 minute : surveiller qu’elle ne devienne pas trop rouge et vérifier que la peau reste tiède au toucher. De plus l'animal ne doit pas exprimer de la douleur : cela peut être le signe qu’une brûlure apparaît.

Ces poches de chaud peuvent également être utilisées en tant que poches de froid en étant placées au réfrigérateur. De la même manière, elles doivent être placées dans une serviette et non pas en contact direct avec la peau de l’animal sous peine de brûlure.  Elles sont  surtout utilisées lors de traumatismes aigus et post-opératoires. Il faut intervenir dans les 24 à 72 premières heures de la phase aiguë de l’inflammation afin de réduire les oedèmes, hémorragies, et d’avoir un effet antalgique, du fait de ses effets anti-inflammatoires, analgésiques et antispastiques.


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article